Faire ses savons soi-même : la saponification à froid

Je m’attaque à du lourd… un article sur la saponification à froid (SAF), il y a beaucoup de choses à dire et j’espère ne pas vous perdre en route 🤣

Voilà 5 mois que j’ai réalisé mes premiers savons à froid, et je me suis beaucoup documentée avant de me lancer. En soi, ce n’est pas difficile de faire des savons suivant cette méthode mais il y a des règles de sécurité à respecter et il faut utiliser une calculatrice de saponification à froid pour ne pas se tromper.

Déjà, qu’est-ce que la saponification à froid : il s’agit d’une méthode traditionnelle pour réaliser des savons à froid. Rien n’est chauffé, ainsi toutes les propriétés des huiles sont préservées. Un savon est le résultat d’une réaction chimique entre des acides gras et une base alcaline.

La soude, (la base alcaline qu’il faut manipuler avec précaution !)

La soude caustique (hydroxyde de sodium ou NaOH) est utilisée pour réaliser un savon solide. Pour réaliser un savon liquide, il faut utiliser de la potasse (hydroxyde de potassium ou KOH, mais je n’ai pas essayé).

On trouve la lessive de soude (forme liquide) et la soude en perle (forme solide) en supermarché au rayon bricolage. J’ai choisi d’utiliser de la lessive de soude, ainsi elle est déjà diluée dans l’eau (sa concentration est de 30.5 %, à revérifier sur la bouteille). Ici, je parlerais uniquement de la lessive de soude.

La soude en perles est bien plus délicate à manipuler, puisque l’on doit réaliser soi-même la solution de soude et cela crée des vapeurs qu’il ne faut pas respirer, tandis qu’avec la lessive de soude, on saute cette étape.

Mais l’avantage d’utiliser de la soude en perle est qu’on peut la diluer avec du lait (pour la douceur) ou autre liquide pour le substituer à l’eau, chose impossible lorsque l’on utilise la lessive de soude car elle est déjà diluée. On ne peut donc pas ajouter d’autre liquide lorsqu’on se sert de lessive de soude.

 

Les huiles (les acides gras)

En SAF on peut se servir de toute forme de gras (certains utilisent du gras animal…).

On peut donc mettre les huiles ou les beurres que l’on veut. Chaque huile ou beurre apportera des vertus et spécificités différentes au savon. Par exemple, le beurre de karité apportera douceur et protection, il est bon pour les peaux sèches ou les savons pour bébés.

 

Mes incontournables pour faire un savon :

– L’huile d’olive, l’huile végétale par excellence pour la peau

– L’huile de coco apporte beaucoup de mousse, de dureté et un pouvoir lavant au savon

– L’huile de ricin (castor oil) pour ses propriétés émollientes

Il est mieux de faire son savon avec des huiles de base, et rajouter ses huiles « précieuses»  à la trace (j’y reviendrais plus bas) : argan, avocat (également très doux pour la peau), beurre de karité…

Chaque huile/beurre possède un indice de saponification différent. Il est donc important de réaliser les calculs qui s’imposent pour s’assurer que notre recette sera équilibrée. L’idéal est d’utiliser un calculateur en ligne.

 Le calcul

Pour formuler et calculer ma recette, j’utilise le calculateur Mendrulandia ou Hexabulle. Le calculateur d’aromazone n’est pas mal non plus. Niveau calculateurs il y a le choix ☺

saponification à froid

J’utilise le calculateur Mendrulandia. (* se reporter au code couleur du tableau)

On entre nos huiles et nos quantités souhaitées (tout est en gramme) puis le calculateur nous donne la quantité de soude nécessaire (ici on additionne la quantité de soude et d’eau et ça nous donne la quantité de lessive de soude : 323g).

Dans ce calculateur, les prévisions du mélange* doivent se situer entre les chiffres 40 et 60*. Dans mon calcul, elles vont des valeurs 48 à 52* donc je suis dans les clous 😉

Il faut bien penser à entrer la concentration* de notre lessive de soude (ici 30%) et le surgraissage* que l’on souhaite.

 

Le surgraissage

La soude mange l’huile, c’est pour cela qu’on surgraisse c est à dire qu on met plus d’huile que ce que mange la soude, ainsi le surplus d’huile reste profitable pour la peau.

Pour un savon de toilette, on prévoit un surgraissage entre 5 et 10 %. 5 à 10 % des huiles ne seront donc pas saponifiées et resteront intactes dans le savon.  Plus le savon sera surgras, plus il laissera une pellicule surgrasse qui protègera la peau. Ici, je réalise un surgraissage de 7 %

Quelques petites règles à respecter :

Il ne faut pas mettre plus de 10% d’huile de ricin ou d’huile de colza dans une recette sinon le savon sera trop mou. Le colza apportera une belle couleur jaune au savon.

Il ne pas mettre plus de 30 % d’huile de coco dans la recette car ce serait trop abrasif pour la peau.

 

Le matériel

Des récipients résistants à la chaleur en pyrex ou plastique

Une balance précise

Un mixeur plongeant

Des gants et lunettes de protection

Des spatules en silicone (j’utilise une grosse cuillère en plastique)

Des moules (des briques de lait vides peuvent très bien faire l’affaire)

On ne réutilisera pas ce matériel dans la cuisine, il restera dédié à la saponification à froid.

saponification à froid

 

Les étapes de la saponification à froid

On passe maintenant à la pratique.

Assurez-vous d’éloigner les enfants et les animaux domestiques. Gardez à portée de main du vinaigre blanc qui permet de neutraliser la soude. Si un accident venait à se produire, on en vaporise sur la zone touchée (mais pas dans les yeux) et on rince abondamment à l’eau.

On commence déjà par peser les huiles et beurres et chauffer les huiles et beurres solides au bain marie.

Puis on sort l’artillerie lourde : gants, vêtements à manches longues et lunettes de protection. On peut désormais peser la lessive de soude et poursuivre 🙂

C’est la que commencent les choses sérieuses :

Verser la lessive de soude dans les huiles et non l’inverse (pour éviter les éclaboussures) puis mixer avec le mixeur plongeant en gardant bien la tête en profondeur.

A force de mixer, on atteint la trace tant attendue, dont je vous parlais plus haut (on la voit apparaître en surface). La pâte à savon passe donc de liquide à crémeuse, plus on va mixer plus la trace deviendra épaisse. La saponification commence, on peut désormais faire nos ajouts. Mieux vaut faire les ajouts lorsque la trace est encore fine pour ne pas que la pâte devienne trop difficile à travailler. Ici, on voit bien la trace en sortant la tête du mixeur.

saponification à froid

 

Les ajouts à la trace dixit la potion magique !

La partie la plus fun de la saponification 🎉 C’est à ce moment qu’on laisse s’exprimer notre créativité en ajoutant :

  • des fragrances ou huiles essentielles pour l’odeur
  • des argiles, micas, poudres (cacao, curcuma…) colorants pour la couleur
  • du miel, des fleurs ou exfoliants (marc de café, avoine, pépins de fruits) pour la texture

Pour ce qui est des fragrances, au début je n’en utilisais pas, j’en ai mis seulement dans mes derniers savons. Je les ai achetées sur le site la folie des senteurs, mais le site aromat’easy a de très bons avis également.

Dans mes multiples recherches, j’ai découvert que les fragrances aromazone avaient de très mauvais avis, elles ne tiendraient pas en saponification à froid. Je ne m’y suis donc pas risquée 

Il est recommandé d’en mettre 3 % à 5 % du poids total de la préparation. Ca chiffre donc très vite ! Par exemple pour un savon de 900 g, il faut 27 g de fragrances ou huile essentielle (correspond à 3 % du poids total).

saponification à froid

C’est également le moment si on veut ajouter des beurres/huiles précieux, ainsi on parle de surgraissage à la trace (mais il est optionnel). On en met peu et le savon gardera mieux leurs propriétés et odeurs (cet ajout d’huile/beurre doit être pris en compte dans le calcul du début).

Les ajouts se font donc lorsque l’on commence à voir la trace. Attention, certains ingrédients accélèrent la trace et donc épaississent la pâte à savon, notamment l’argile ou le marc de café.

On remélange après ajouts et voilà c’est fini. Pour ma part, j’ai ajouté 15 g de miel à la trace, des flocons d’avoine mixés et du cacao dans la moitié de la pâte à savon pour obtenir cette double couleur.

Il n’y a plus qu’à couler la pâte à savon dans des moules et à filmer avec de la cellophane. Je faisais ça au début mais je ne trouve plus nécessaire de le faire (et puis ça fait des déchets en moins 😉) Au bon vouloir de chacun…

Voici ma barre de savon fraîchement coulée : pâte couleur cacao dans le fond du moule puis couleur naturelle de la pâte à savon sur le dessus, pour un savon bicolore 😊

bicolore

On place le/les moule(s) dans un endroit sûr et aéré pour qu’ils sèchent bien. Le savon va monter en température naturellement et c’est normal. Il faut veiller à ne pas le mettre dans un endroit ou la variation de température serait trop haute.

Le démoulage/ la découpe

matériel découpe

On démoule et découpe le savon (si on a utilisé un grand moule) 36h à 48h après (certains attendent jusqu’à 4 jours) pour qu’ils soient assez durs.

Pour la découpe, il vaut mieux utiliser un couteau à enduire (ou un fil à beurre) afin que la trace des dents d’un couteau ne vienne pas gâcher l’esthétique du savon ahah.

Sinon j’ai investi dans un découpeur de savon mais ce n’est pas nécessaire 😃

Et maintenant, on passe à la cure.

savon découpe

La cure

C’est le temps de séchage des savons, pendant ce temps, la réaction chimique se fait, la glycérine va se produire naturellement et le PH du savon va baisser. Le temps de séchage peut aller de 4 à 6 semaines.

La cure d’un savon 100 % huile d’olive (savon de castille) sera de plus de 6 semaines. Il ne moussera pas et n’aura pas de crémeux.

Il faut se montrer patient avant de pouvoir les utiliser.

D’ailleurs après la cure, la couleur du savon peut avoir changée. La saponification à froid est vraiment magique.

A l’issus de la cure, je teste mes savons avec un papier PH acheté en pharmacie mais si la recette est minutieusement travaillée, il n’y a pas de raison que le savon soit caustique (corrosif et donc inutilisable). Le PH doit se situer entre 9 et 10.

Pour les plus pressés, il existe aussi la « SAFour » ou saponification à chaud. Il s’agit de mettre le savon au four (ou au chaudron) à basse température pendant plusieurs heures pour qu’il cure plus vite. Je ne m’y suis pas essayé mais internet doit regorger d’info sur le sujet ^^

Voici la base de la SAF, pour en savoir plus, vous trouverez des articles plus détaillés chez Brin de mélisse ou Bioténaturelle. Et merci à Carnet Green d’avoir répondu à mes questions au début 😘

Si vous appréhendez de vous lancer, il existe aussi la base de savon melt and pour. Il s’agit d’une base de savon neutre à la glycérine. Avec le melt and pour, aucune manipulation dangereuse et on peut personnaliser nos savons à souhait.

J’espère que cet article vous aura éclairé sur la façon de faire des savons. N’hésitez pas à me dire si vous vous lancez ou à me poser des questions si vous en avez 😊

Je vous laisse avec quelques photos de mes derniers savons 💦

saponification à froid

saponification à froid

saponification à froid

42 Replies to “Faire ses savons soi-même : la saponification à froid”

  1. Brigitte_et_Compagnie dit : Répondre

    Au top, Merci pour toutes ces explications très claires !! J’ai hâte de me lancer !!

    1. Ooh merci pour ton commentaire 🙂 hâte que tu me dises tes impressions ^^

  2. Super 😀 J’ai hâte de me lancer. Ton article est vraiment complet et très bien expliqué. Une fois de plus, Bravo 👏

    1. Mercii hihi 🙂 ooh tu vas te lancer ? trop cool, tu m’en diras des nouvelles ^^ bisous

  3. Super article, j’ai adoré 😊! C’est décidé je m’y mets pdt les vacances.

    1. Merci beaucouuup 😉 super, hâte de voir tes savons ^^

  4. super ! ! Un article au top et bien détaillé. Pour le moment, j’hésite encore mais tu m’as presque convaincue.
    Question coût, est ce que ça vaut le coup justement de les faire par rapport à ceux du commerce ?

    1. coucou, merci pour ton commentaire. Pour ce qui est du coût, tout dépend des huiles / beurres que tu veux utiliser. Mais en règle générale, c’est quand même plus rentable que dans le commerce, c’est l’investissement de départ qui est un peu coûteux. Tu me diras si tu te lances 🙂

      1. Merci de ton avis. Pour le moment, je lis et me documente. On verra.

  5. diariatasall612016 dit : Répondre

    Coucou,

    Je te remercie pour toutes ces informations ton article est très complet bien expliqué et va beaucoup m’aider. Car c’est décidé, je me lance dans fabrication de SAF. J’ai hâte de tester les miens.

    Bisous <3

    1. Coucou, merci beaucoup pour ton commentaire c’est super gentil. Contente que tu te lances, tu me diras tes impressions 🙂
      bisous 💕

  6. Woua! Bravo pour ton article ! Tu as du passer un temps fou à le rédiger !! 😊

    1. Merci beaucoup 🙂 oui c’est du temps mais je suis contente de partager ça et de peut-être donner l’envie à d’autres de s’y mettre ^^

  7. super article bien complet sur la SAF 🙂 cela fait un moment que je fais mes savons , j’adore en faire pour les cadeaux de Noel ^^ mais je n’ai jamais tester de rajouter des fragrances, j’ai peur d’acheter sur le net et qu’une fois le flacon reçu je n’aime pas l’odeur :/ de ton coté tu es satisfaite de tes achats niveau odeur et tenue dans le savon? tu as pris qu’elle senteur?

    en attendant je parfume plus mes savons en faisant macérer des plantes dans mon huile que j’utilisa lors de la saponification (lavandes, souci, roses .. ).

  8. Bravo pour cet article extrêmement clair et complet!

    1. Merci beaucoup c’est gentil 🙂

  9. Il n’y a plus qu’à tester ! Ces savons sont utilisables aussi pour les cheveux ?

    1. Bonjour, il ne s’agit pas du même PH pour les cheveux. Cela risque d’être desséchant. Voici un ancien article d’une recette de shampoing maison 🙂 https://mademoisellegrenadine.wordpress.com/2016/09/01/diy-je-fais-mon-shampoing-solide/

  10. Bonjour,
    Ton article est très bien expliqué, mais débutante que je suis, j’ai du mal à comprendre le calcul du surgraissage. Explication : qd tu rentres tes % d’huiles dans le calculateur, c surgraissage compris ou il faut que tu calcul après 7% (en plus du total) à ajouter à la trace ?

    1. Bonjour, merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 le surgraissage est compris dans le calcul. Donc aucun calcul à refaire 🙂 Il faut mettre de côté les huiles/beurres que tu veux mettre à la trace et ne pas les mettre au départ. J’espère que c’est plus clair ?

      1. 😊 c beaucoup plus clair pour moi maintenant ! Merci
        Je me suis lancée y a 3 sem en faisant du savon d’Alep, avec une recette d’aromazone (les calculs étaient déjà fait, et pas de surgraissage). Verdict dans 1 sem pour savoir s’ils sont réussis Et s’ils conviennent à toute ma petite famille (mon fils et moi avons la peau très sensible, eczémateuse)… J’ai hâte ! Maintenant je vais essayer de créer mes propres recettes de savon à l’aide d’un calculateur ! J’utilise de la soude en granule … (c’est ca qui fait le plus « peur » mais en prenant dès précaution ça se fait 😀

        1. Ooh génial pour le savon d’alep 🙂 j’imagine ta hâte de voir le résultat ^^ surtout quand on a une peau sensible. Amuse toi bien SAF alors, tu vas t’éclater à faire tes calculs. Avec des précautions tout roule 🙂

  11. Bravo et merci pour ton article.
    Une petite question pratique: comment mesures-tu le pH de tes savons?
    Merci

    1. Bonjour, merci beaucoup pour ton commentaire 😉 comme je le précise, j’ai acheté un papier PH en pharmacie pour tester le savon à l’issue de la cure 🙂

  12. Merci pour cet article, je ne me suis pas risquée à faire mes mélange j’ai pris une recette toute prête, mais c’est de la soude en paillettes, et je mets un masque pour éviter les effluves malencontreuses. En tout castes savons sont top et je ne savais pas qu’il existait des calculateurs ça va bien m’aider.

    1. Merci à toi pour ton commentaire 🙂 ah oui tu t’es risquée aux paillettes lol tu es courageuse ^^ je finirais par m’y mettre 🙂

  13. Je n’ai pas encore osé me lancer, mais je commence à m’y intéresser sérieusement. Ton article tombe à pic pour démystifier tout ça. Merci beaucoup c’est très clair. J’ai quand même une petite question : Idéalement le pH du savon doit se situer à combien ? On vise un pH neutre ?

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 c’est vrai que je n’ai pas précisé pour le PH. Il doit se situer entre 9 et 10. Les industriels nous font croire qu’il est bon de laver sa peau avec des produits à PH neutre mais ils sont plus agressifs pour la peau. Belle soirée 🙂

  14. Un grand merci pour cet article très détaillé !!! J’y reviendrai ! biz

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 bizz

  15. ton article tombe parfaitement, car j’aimerai justement m’y mettre !!😊 tu as super bien expliqué, merci beaucoup 😊😊 passe une bonne journée et à bientôt

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 j’espère que cet article te serviras 🙂 Belle journée aussi et à bientôt 😉

  16. Wow génial ! Merci du partage ! Il faut que je me lance ^^

    1. Ouiii la SAF est vraiment génial 🙂 merci pour ton commentaire ^^

  17. Hello!
    Franchement, chapeau bas pour cette article! On voit que tu t’es bien documenté sur le sujet. Et en plus tu as mis en application t’es explications, ce qui nous prouve bien que ça marche. Sinon je ne savais pas exactement ce qu’ était la saponification à froid. Tu as éclairé ma lanterne 🙂
    Bisous et bon week-end,
    Myriam

    1. Coucou
      Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait très plaisir ^^ contente d’avoir éclairé ta lanterne et que cet article te plaises 🙂
      Bon weekend à toi aussi. Bisous

  18. Coucou, merci beaucoup pour ton article , je m’appuyer dessus pour attaquer mes premiers savons demain ! Tadaaaam ! 😉 Ce que je n’arrive pas a trouver c’est les quantités et le rendu, je ne sais pas si je suis clair lol. Les doses pour un moule de …..cm ou combien peut on faire des savons avec ……gr de chaque ingrédients ?
    Voila donc demain c’est le grand jour, je verrais bien la quantité.
    Merci.

    1. Coucou 🙂 je suis ravie de voir que tu te lances et que mon article va t’y aider ^^
      Pour ce qui est des quantités du moules, elles étaient écrites sur la fiche produit lorsque je l’ai acheté. Donc le mien fait 900g, je me debrouille alors pour que dans le calculateur la quantité totale de pâte à savon soit de 900g ou moins. Lorsque tu dis « combien peut on faire des savons avec ……gr de chaque ingrédients ? » je ne comprends pas trop, si tu veux on peut échanger par mail, je t’enverrais des screen écran pour mieux t’expliquer : mademoisellegrenadine@outlook.fr . Sinon j’espère t’avoir un peu aiguillé. N’hésite pas surtout et bonne tambouille 🙂

  19. Félicitations ! Moi je ne suis pas sur de trouver la motivation, ça n’a pas l’air si simple !

    1. Merci beaucoup 🙂 une fois qu’on a compris le truc, ça roule tout seul ^^

  20. Merci pour cet article très complet et très intéressant qui donne vraiment envie de se lancer !

    1. Merci beaucoup pour le commentaire 🙂

Laisser un commentaire