Coup de cœur #5 : découverte de la collapsologie (lecture)

collapsologie

Hello hello,

Ça fait trèèèès longtemps que je n’ai pas écrit d’article dans cette catégorie coup de cœur. Eh bien, j’y remédie avec un livre 📚

Je n’ai quasiment jamais parlé lecture par ici, alors que je suis une grande lectrice, mais j’espère que cela vous plaira. Ce n’est pas un « quelconque » livre dont je vais parler. Il a totalement remis en question ma manière de me représenter l’avenir et le monde.

« Comment tout peut s’effondrer : Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes »

Ce livre de Pablo Servigne (ingénieur agronome et docteur en biologie) et Raphael Stevens (éco-conseiller, co-fondateur de Greenloop) a été publié en 2015 aux Editions du seuil (collection Antrhopocène). La post face est signée Yves Cochet, ancien ministre de l’environnement, président de l’institut momentum et collapsologue. 

Résumé :

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ? Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet – fort inconfortable – qu’ils nomment la « collapsologie ». En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de « crises » que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre…

 

Qu’est ce que la collapsologie

Cela fait maintenant plusieurs mois que je m’intéresse à la collapsologie et que je me documente sur le sujet.

Collapse = effondrement en anglais.

Voici la définition de l’effondrement selon Yves Cochet : Un effondrement est « le processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, etc.) ne sont plus fournis [à un coût raisonnable] à une majorité de la population par des services encadrés par la loi ».

collapsologie

La collapsologie est l’étude de l’effondrement de notre civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder. Elle se base sur la raison, l’intuition et sur des travaux scientifiques reconnus. Certains chercheurs parlent d’un effondrement en 2030 (2022 au plus tôt) mais il est très difficile d’affirmer cela et de s’avancer.

Il ne s’agit pas de l’effondrement de notre monde en tant que tel mais de notre civilisation thermo-industrielle, dépendante du pétrole.

On mange grâce au pétrole, on se déplace grâce au pétrole (il assure 95% des transports). Nous vivons grâce au pétrole.

Aujourd’hui, le monde consomme plus de pétrole que ce qu’il n’en découvre chaque jour.

Les réseaux électriques et nucléaires sont également dépendants du pétrole. Quant aux autres combustibles (charbon, bois, aluminium, gaz etc), ils s’épuiseraient en un rien de temps si nous n’avions qu’eux et leur exploitation se fait grâce au pétrole. Aucune alternative n’est à la hauteur de son taux de rendement énergétique, idem pour les énergies renouvelables.

Mais au delà du pétrole, beaucoup d’autres problématiques s’ajoutent. C’est la course à la croissance, à la modernité, on en veut toujours plus. Pour cela, nous pillons notre terre, nous la polluons et polluons par ricochet notre santé. Le problème est que nous ne sommes plus directement en lien avec la terre, nous sommes une civilisation « hors-sol » et l’état de notre planète est catastrophique.

Est-il normal que l’humanité ait consommé les ressources que la Terre pouvait produire en un an, le 1 août 

 

Voici quelques autres faits alarmants (bien évidemment non exhaustifs) tirés du livre :

« La population mondiale, qui doublait environ tous les 1 000 ans pendant les huit derniers millénaires, s’est mise à doubler en un siècle seulement ! »

« Au cours du XXe siècle, la consommation d’énergie a été multipliée par 10, l’extraction de minéraux industriels par 27 et celle de matériaux de construction par 34 »

« Il n’y a pratiquement plus d’écosystèmes marins qui n’aient été perturbés par les humains et près de la moitié d’entre eux (41 %) sont sérieusement atteints »

« En Europe, 52 % des populations d’oiseaux des champs ont disparu au cours des trois dernières décennies »

Les changements vont à une vitesse folle, du jamais vu ! Vous le comprenez donc, la situation est verrouillée… Quel gouvernement voudrait ralentir voir stopper sa croissance ? Les enjeux technologiques et économiques sont tellement plus importants !

En regardant en arrière, on s’aperçoit que des civilisations se sont déjà effondrées : les mayas, les vikings, les romains etc. Plus une société a des inégalités, plus elle va s’effondrer radicalement.

 

collapsologie

 

C’est notre cas aujourd’hui, nous sommes dans un monde complètement dépendant du système, hétéronome (contraire d’autonome), qui nous nous nourris en flux tendu (très vulnérable), orientés vers des choix à court terme. Tous les secteurs et régions du monde sont interconnectés. Fonctionner à l’international est devenu la norme. Si un secteur vacille, tout vacille…

Dennis Meadows (scientifique à l’origine du rapport Meadows de 1972), a écrit dans un article : « il est trop tard pour le développement durable, il faut se préparer aux chocs et construire dans l’urgence des petits systèmes résilients ».

collapsologie
Modèle Meadows des limites à la croissance

 

Mon avis

 Ce livre est un coup de cœur ou plutôt un coup au cœur ! Non pas que j’aime ce qui y est dit car il nous montre et nous démontre que tout ce qui nous attend est loin d’être glorieux, mais parce qu’il a le mérite de le faire. Et, on ne sort pas indemne de cette lecture.

Il me sera impossible de faire un résumé de ce livre tellement il y en aurait à dire. Il faut le lire pour comprendre son sens intégral et sa portée. Tout ce dont j’ai parlé est détaillé dans le livre. Y sont abordés une multitude de sujets, tout aussi importants les uns que les autres et profondément liés : la géologie, la politique, la psychologie, la sociologie, l’économie, la climatologie, l’étude de la biodiversité et des écosystèmes…

C’est un livre qui soulève une multitude de questionnements. A la fois sur soi-même, que sur sa façon de vivre, sa façon d’appréhender l’avenir, de voir le monde. Après l’avoir lu, on ne vit pas de la même façon. Chaque geste, chaque pensée, chaque chose, je les vois différemment.

Tout ce qu’on essaye de nous faire croire qui est important/ou tout ce que l’on pense important, aujourd’hui ne l’est plus. Le voile tombe et on ne vit pas de la même façon quand on a conscience de l’effondrement qui arrive.

Nous sommes trop habitués à vivre confortablement. Notre mode de vie nous est désormais acquis : prendre sa voiture, aller faire ses courses au supermarché, disposer de lois, d’un service de santé publique, d’hôpitaux, de police, de gestion de traitement des déchets, avoir accès à l’éducation, avoir une certaine sécurité etc. Imaginer que tout cela peut disparaître nous fait relativiser sur la chance que nous avons aujourd’hui.

Il faudrait que nous apprenions à vivre ensemble. Développer un réseau local (avec les AMAP par exemple), se reconnecter et créer du lien. Enrayer cette culture individualiste que nous avons développée, se recentrer sur « l’être » plutôt que « l’avoir ». Nous courrons trop après le temps au détriment de choses essentielles.

collapsologie

 

Le vocabulaire utilisé et les tournures de phrases sont à la portée de tous. Ce n’est pas du tout un livre barbant. Des images, des faits, des chiffres rendent la lecture fluide, succincte et suit un certain ordre de façon à ce que le lecteur saisisse encore plus les enjeux (si on peut parler d’enjeux à ce stade ^^).  Ils restent toutefois prudents dans leurs propos.

Un travail de recherche de fou a été réalisé. Chaque source est citée et il y a très exactement 429 notes !! 😲

A savoir toutefois : la collapsologie ne va pas apporter de solution mais éclairer sur ce qui nous arrive ou pourrait nous arriver, elle donne un sens aux événements. Nous permet de comprendre l’importance des interactions et des liens de l’ensemble du système.

L’effondrement est un sujet qui induit un énorme choc et nous sommes loin d’y être préparés. Découvrir tout cela provoque des sentiments forts. Il faut du temps pour le digérer.

Mais cela encourage à se recentrer sur le véritable sens de la vie et pousse vers un retour aux valeurs de partage, de solidarité, d’altruisme.

Son prix est de 19 € et il les vaut complètement tant il a été l’objet de recherches poussées et étayées. On peut le retrouver ici.

 

Pour en savoir plus sur le sujet 

– La web série documentaire « Next » sur Youtube, réalisée par Clément Montfort 

– Les recherches sur la collapsologie sur un site dédié 

– L’interview de Pablo Servigne sur la chaine Thinkerview 

 

Vous connaissez la collapsologie ? Qu’en pensez-vous ? Si vous avez des recommandations dans le genre, je suis preneuse ou si vous souhaitez en discuter, ça sera avec plaisir 😊

 

Collapsologie
Si vous souhaitez enregistrer cette épingle sur pinterest, survolez l’image.

8 Replies to “Coup de cœur #5 : découverte de la collapsologie (lecture)”

  1. Coucou,
    C’est vrai que je m’étais un peu intéressée au sujet (pas celui de la collapsologie précisément, mais par rapport aux ressources qui ne sont pas illimitées, notre dépendance à un système qui semble parfois bancal…). Et c’est effrayant mais effectivement il y a des chiffres et des faits qui font peur ! C’est pour ça aussi que j’essaye de faire ce que je peux à mon niveau mais on ne peut pas tout maîtriser malheureusement… et qui sait si chaque civilisation n’est pas vouée à s’effondrer à un moment donné, même si ça n’est pas du à un « comportement erroné » ? Enfin, c’est une autre question ahah.
    Gros bisous !

    1. Coucou,
      Comme tu dis, c’est effrayant… et on ne peut pas tout maitriser. Même si chaque geste compte, ils sont loin de suffire comparé à l’ampleur du problème.. ça dépasse vraiment notre « petit niveau ». Intéressant comme question oui, on peut se la poser lol. Je n’avais pas pensé à ça. ça élargit encore + ma réflexion lol. Mercii.
      Gros bisous 😘😘

    2. Ce n’est pas « comment tout PEU s’effondrer ? », on en est à « comment TOUT va s’effondrer », et d’ici la fin de ce siècle ou peut-être même avant le milieu du siècle. Quelques degrés de plus au thermostat terrestre, et les carottes seront cuites. C’est une affirmation, plus une hypothèse, parce que tous les ingrédients sont là et la civilisation du pétrole est en sursis. Ses jours sont comptés.

      1. Il y a aussi le livre « pourquoi tout va s’effondrer » de Julien Wosnitza.
        oui, inévitablement nous y arriveront, c’est certain…

  2. Hey ! Merci pour cet article qui est très éclairant. Du coup, j’ai très envie de me renseigner sur le sujet. J’émets juste une réserve : les livres alarmistes ont tendances à me rendre énervante pour mon entourage. En effet, je pense avoir déjà une très grande notion du risque que court notre planète, et du coup de voir/lire encore plus de conséquences dramatiques me rend assez agacé de voir que rien ne change en profondeur…
    mais il faut toute fois s’informer afin d’avoir un point de vu objectif.

    1. Merci à toi de m’avoir lu 😉 Un autre livre est sorti par ces mêmes auteurs le 18 octobre dernier « une autre fin du monde est possible », ça pourra peut-être, moins t’énerver comme approche ? lol je vais me le commander, j’ai hâte de le lire. Comme tu dis, il faut s’informer pour être objectif 👌

  3. Hello,
    comment vas tu ? Je ne connaissais pas le terme Collapsologie. Je l’ai donc découvert et compris dans ton article. Je m’intéresse de plus en plus à notre impact sur la planète. Et effectivement, c’est pas glorieux … Épuisement des ressources, bouleversement des écosystèmes, pollution, répercussions climatiques… Notre planète est à bout de souffle et peu ne monde semble en prendre conscience alors que les chiffres sont là. Quant à notre civilisation, ce qu’avance ce livre ne m’étonne guère. Mais là aussi, notre société se sent toute puissante et ne pense pas une seule seconde qu’elle pourrait s’effondre … Du coup j’ai hâte de lire ce livre même si ce qu’il annonce n’est pas réjouissant. Je note pour mes prochaines lectures.
    Bon weekend
    Mimi

    1. Coucou,
      Je suis contente que mon article et cette lecture te parlent. Tu me diras si tu le lis et ce que tu en penses 🙂 ça m’intéresse beaucoup. Je suis entièrement d’accord avec toi sur tous ces points. Les chiffres et les faits sont la, la majorité des gens ne veulent rien voir. Nous sommes trop habitués à notre petit confort, pourquoi changerait-on de mode de vie pour « moins bien » ? Mais on n’y arrivera, inévitablement.
      Merci pour m’avoir lu et très bonne soirée ma belle 😘

Laisser un commentaire