Reconnaître le vrai savon de Marseille + focus sur Marius Fabre

Hello,

Dans cet article on va explorer le savon de Marseille en long en large et en travers, ça va buller 🤭

L’adepte de la saponification à froid que je suis, a creusé le sujet et je vous en fait part ici.

Tout d’abord le savon de Marseille n’est pas une appellation protégée. On peut donc retrouver « tout et n’importe quoi » sous ce nom.

Mais afin de défendre le métier de savonnier et le savon de Marseille fabriqué selon « le procédé marseillais », les 4 dernières savonneries fabriquant le véritable savon de Marseille se sont regroupées pour former l’UPSM (Union des Professionnels du Savon de Marseille). Elle est composée de :

L’union a déposé une marque collective et a établit une charte relative à la dénomination « savon de Marseille » qui est définie en trois critères :

La composition

– Fabriqué à partir d’huiles végétales exclusivement. Ils sont composés principalement d’huile d’olive, de coprah (dérivé d’huile de coco), de palme. Rien n’interdit l’utilisation de telle ou telle huile.

Dans le véritable savon de Marseille, on retrouve jusqu’à 8 ingrédients : sodium olivate (huile d’olive), sodium palmate (huile de palme), sodium cocoate (huile de coco ou coprah qui est la chair de noix de coco), sodium palmkernelate (huile de palmiste), aqua (eau), sodium chloride (le sel), sodium hydroxide (la soude), glycerin (la glycérine est présente naturellement et produite lors de la saponification, elle est émolliente et hydratante, ce qui permet de préserver le film hydrolipidique de la peau. Lors de la fabrication, une bonne partie est éliminée.) Le savon de Marseille doit comporter une teneur minimale de 72 % d’huiles végétales et 28 % d’humidité (je n’ai pas trouvé cette précision dans la charte mais les savons sont estampillés comme tel).

🚨 Si l’on voit sur l’étiquette INCI « sodium tallowate », il s’agit de graisse de bœuf (allergisant), le savon ne remplit donc pas ce premier critère.

Sans parfum

Sans colorant (exit les savons rose, vert, bleus etc).

Sans ajout ni adjuvant de fabrication

Son procédé de fabrication

Il doit être cuit au chaudron à ciel ouvert pendant une dizaine de jour selon le procédé marseillais qui garantit un savon « extra pur » et de qualité.

C’est un mélange d’huiles végétales et de soude qui va former le savon. Avec la chaleur (jusqu’à 130 °C), elles vont se transformer en savon. Du sel marin va ensuite être ajouté pour séparer la soude en excès du savon et les impuretés. Puis, la pâte sera lavée plusieurs fois pour l’affiner, éliminer les dernières impuretés, enlever la glycérine. Dans la pâte à savon finale, il n’en restera que très peu. La pâte est ensuite coulée dans des bacs, où elle devra sécher 48 h à l’air libre. Il sera ensuite découpé, façonné, estampillé et emballé.

Il faut une semaine à 10 jours pour réaliser toutes ces étapes. A l’inverse de la saponification à froid, il n’y a pas de cure, le savon est utilisable de suite.

Pour en savoir plus sur le « procédé marseillais » de fabrication, voici les étapes en vidéo sur ce web documentaire réalisé par l’UFSM.

Son origine géographique

Il doit être fabriqué dans la région de Marseille, désormais les Bouches du Rhône (13).

Il n’y a donc pas de critère de forme, le savon de Marseille peut être en cube, en barre, ovale, en copeaux ou en tranche (il ne doit pas être en forme fantaisie de type personnage, animaux…). Lorsque sa forme le permet, le savon doit être estampillé. Pour ce qui est de la couleur, elle peut varier de beige à verte en fonction des huiles utilisés (le sel va également influer sur la couleur).

reconnaître le vrai savon de Marseille

Vous l’aurez compris, c’est au consommateur de veiller à ces critères et ne pas tomber dans le piège marketing 🚫 « Le petit marseillais », « le chat » et toutes les grandes enseignes qui revendiquent des produits véritables, vendent de faux savons de Marseille, il suffit de regarder la composition.

Focus sur la savonnerie Marius Fabre

Sur instagram, je partageais il y a peu quelques photos de l’inauguration de la première boutique (en dehors de la fabrique) Marius Fabre à Paris à laquelle j’ai eu la chance d’assister. Elle a ouvert le 22 novembre 2017. Dans cette boutique, on a un pied en Provence mais à Paris ^^ J’ai pu échanger avec les arrière-petites-filles de Marius Fabre et être plongée dans leur sublime histoire familiale 😍

reconnaître le vrai savon de Marseille
La boutique Marius Fabre située au 26 rue de Turenne à Paris – Crédit photo Marius Fabre

A 22 ans, Marius Fabre crée sa savonnerie, en 1900 à Salon-De-Provence au moment de l’âge d’or du savon de Marseille. Elle est toujours en activité et il est possible d’y visiter les ateliers de fabrication ainsi que le musée du savon de Marseille.  

En 2010, les arrière-petites-filles de Marius Fabre ont repris les rennes de la savonnerie et ainsi perpétué le savoir faire familial jusqu’à la 4ème génération. Les valeurs et l’authenticité ont été transmises pendant 117 ans.

reconnaître le vrai savon de Marseille
La boutique de Paris – Crédit photo Marius Fabre

La savonnerie Marius Fabre respecte l’art du procédé marseillais (recette originale et originelle du vrai savon de Marseille), on y trouve plus que du savon : un art de vivre. Si vous souhaitez en savoir plus sur le procédé et l’histoire familiale c’est par ici

Chaque semaine, 20 tonnes de savons de Marseille sont produits dans les 8 chaudrons de la savonnerie, sous le savoir faire de deux maitres savonniers. Incroyable non ? 😲 Marius Fabre regroupe aujourd’hui une trentaine de salariés qui ont tous la volonté de faire survivre ce patrimoine 👏

Les produits sont « origine France garantie ». On retrouve :

– du savon de Marseille sous toutes ses formes. Le cube de 400 g de savon de Marseille est au prix de 4 € en boutique et proposé sans emballage (j’adhère !!). Il va durer longtemps. L’odeur est assez forte mais à mon sens pas désagréable, j’apprécie sa mousse délicate et la peau n’est pas sèche bien qu’il y ait peu de glycérine. Pour la petite histoire, l’arrière-petite-fille de Marius Fabre m’a expliqué que le mistral joue un rôle dans la couleur finale du savon, la couleur variera selon son intensité car il sèche les fenêtres ouvertes pendant 48 heures.

Reconnaître le vrai savon de Marseille
Les copeaux de savon en vrac dans la boutique

– du savon noir à l’huile d’olive (brevetée par Marius Fabre et certifiée écocert). Habituellement, le savon noir est à base d’huile de lin et je trouve que ça sent la friture ^^ ici on a une formule innovante à l’huile d’olive. Le savon noir est idéal pour l’entretien de la maison.

reconnaître le vrai savon de Marseille

– des cosmétiques (notamment la gamme Olivia qui est certifiée bio, des shampoings, gels douche, crèmes, baumes à lèvre)

– du savon d’alep

Pour en découvrir plus sur leurs produits, rendez-vous sur leur site

reconnaitre le vrai savon de Marseille
La crème main et le baume à lèvre de la gamme bio Olivia

C’est une marque que j’affectionne et j’ai été ravie d’être présente à cet événement qui marque un bel aboutissement. L’ensemble de l’équipe a été accueillant et les arrière-petites-filles de Marius Fabre ont de belles valeurs, elles ont une réelle envie de partager leur savoir faire. Pour moi le rapport qualité prix est super.

D’ailleurs, le jus de pomme qui nous a été servi lors de la soirée était délicieux. C’est le savon noir Marius Fabre dont j’ai parlé plus haut qui sert de pesticide naturel sur les pommiers de leurs voisins, puis ils leur achètent. Leur démarche est vraiment poussée. Je suis conquise ! 💚

Mes avis sur l’huile de coprah et de palme dans le savon de Marseille :

Les savons de Marseille à l’huile d’olive uniquement sont rares. Le seul que j’ai trouvé qui soit 100 % à l’huile d’olive est disponible sur le site Alepia (se trouve en Ile-de-France), dont j’ai entendu beaucoup de bien et que je testerai à l’occasion.

Effectivement, les 100% olive sont difficiles à mouler, moussent peu, sentent fort. Ils ne font pas l’unanimité auprès des consommateurs. Y est donc ajouté de l’huile de coprah, elle permet au savon de durcir plus vite et apporte de la mousse. Personnellement je préfère acheter un savon chez Marius Fabre qui contient un peu d’huile de coprah qu’un savon sans palme ni coprah, fabriqué à l’autre bout du monde dans je ne sais quelle condition.

Je privilégie donc leur savon de Marseille à l’huile d’olive et coprah plutôt que celui pour le linge à l’huile de palme. Quant aux copeaux de savon de Marseille, ils contiennent de l’huile de palme également. Pour ceux qui en cherchent à l’huile d’olive et coco, Tallet 1870, une petite entreprise du sud de la France en propose.

reconnaître le vrai savon de Marseille

Les utilisations du savon de Marseille :

Pour qui ?

Le savon de Marseille s’adresse à tous, y compris aux bébés et aux personnes aux peaux atopiques.

Propriétés 

Avant tout, il a une fonction lavante et antiseptique.

Grâce à sa richesse en huile d’olive (et donc en acide linoléique), il est nourrissant pour la peau et protège la barrière cutanée.

Ses utilisations sont multiples : pour la toilette, en tant que dentifrice (j’ai essayé et c’est pas mal du tout !), comme anti-mite, pour nettoyer les plaies, pour former la mousse avant le rasage, pour le lavage du linge aussi bien à la main qu’en machine (vous pouvez retrouvez ma recette de lessive maison ici), pour l’entretien de la maison (personnellement je fais la vaisselle avec).

reconnaître le vrai savon de Marseille

Il est économique, écologique (biodégradable en 28 jours), dermatologique. Que demande le peuple ? ahah.

En bref, le savon de Marseille c’est la vie ! Mais attention aux faux 😉 Nul besoin d’avoir mille produits, celui-ci est multi-usage et plein de qualités. C’est un allié incontournable dans ma démarche zéro déchet


Sinon, vous êtes accro au savon de Marseille vous aussi ? 🌿

12 Replies to “Reconnaître le vrai savon de Marseille + focus sur Marius Fabre”

  1. […] Pour le savon de Marseille, je le prends sans glycérine ajoutée (le véritable savon de Marseille n’en a que peu), sinon il laisse une pellicule grasse sur le linge et la machine. Il aura aussi tendance à se solidifier, à figer la préparation et la rendre inutilisable. Je le râpe moi-même avec un économe (je trouve les paillettes de savons de Marseille trop cher et râper 100 g de savon ce n’est pas compliqué). Retrouvez mon article « reconnaître le vrai savon de Marseille » ici. […]

  2. Mon côté « visuel » va parler, mais leur boutique est trop jolie 😀 ! Et la transmission familiale du savoir-faire du savon de Marseille est impressionnante, ça fait un peu rêver quand on voit certains produits qui ne font qu’imiter pâlement et qui revendiquent tout un tas de choses juste pour le marketing… sinon je ne savais pas qu’il y avait autant d’utilisations différentes du savon de Marseille, ni qu’on pouvait l’utiliser aussi pour les peaux atopiques 😉

    1. Oui, elle est trop jolie 😍 comme quoi, avec un seul produit on peut faire plein de choses et le marketing peut aller se r’habiller ^^ merci pour ton commentaire 😘

  3. Coucou!

    Merci pour cette belle présentation et tes expliquations détaillées !

    Très intéressant comme d’habitude !

    Bisous

    Laeti

    1. Merci à toi pour me lire et pour ton commentaire 🙂 Bisouuus

  4. Coucou ! Super article détaillée avec de très bons conseils !! 🙂
    Bisouuus et Joyeux Noël !! 🙂

    mon blog : http://www.fconic.com

    1. Merci beaucoup, contente qu’il t’ai plu 🙂
      Joyeux Noël aussi 🙂 Bizz

  5. […] Les vrais produits ICI et également un excellent article sur les savons de Marseille de ma copine Mlle grenadine ICI […]

  6. Bonjour, merci pour votre post. Je voudrais faire ma lessive au savon de marseille. Vivant à l’étranger, lors d’un déplacement mes beaux-parents m’ont offert un savon de marseille. Seulement, ce matin de retour chez moi et en voulant concocter ma recette, je me suis rendue compte qu’il n’y a pas du tout d’huile d’olive dans mon savon. Composé à 72% d’huile végétale, certes, mais de palme….je ne sais pas quoi en penser. Il vient de la savonnerie Fer à cheval. A priori c’est un savon spécial lessive…et c’est ce que vous dites. Mais l’utilisation d’huile de palme me dérange…d’où vient elle? Est-ce réellement bon pour mes lessive et ma peau sensible? J’ai besoin d’un avis ….merci

    1. Bonjour Sylvie, je comprends votre questionnement.
      L’huile de palme n’est pas dangereuse ni néfaste pour une utilisation en lessive, elle est surtout controversée pour ses effets dévastateurs sur l’environnement et sur la biodiversité. Aucun problème pour la peau donc bien que l’huile d’olive soit tout de même meilleure 🙂 mais l’huile de palme apporte un fort pouvoir moussant, c’est pour ça qu’elle est très employée dans les savons « spécial lessive ». D’ailleurs Marius Fabre aussi a son savon blanc/beige à l’huile de palme spécial lessive. En espérant vous avoir éclairée 🙂 Bonne soirée à vous

  7. […] Reconnaître le vrai savon de Marseille + focus sur Marius Fabre […]

  8. […] Reconnaître le vrai savon de Marseille + focus sur Marius Fabre […]

Laisser un commentaire