Pourquoi l’Auvergne ?

Un petit article un peu plus personnel pour vous exposer le pourquoi du comment de mon changement de vie. Je partage pas mal ces changements et évolutions pas à pas surtout en story sur Instagram et on me pose souvent la question « Pourquoi l’Auvergne » ? Alors quoi de mieux qu’un format d’article pour pouvoir avoir l’espace de s’étendre sur le sujet.

C’est dans le Livradois-Forez, en Auvergne que je me suis installée après avoir vécu pendant 30 ans en région parisienne.

 

Vivre au plus proche de la nature et dans une forme de résilience

Après avoir découvert la collapsologie, (je vous remets le lien vers mon article sur le sujet), je me suis beaucoup informée sur le sujet, j’ai découvert un monde. A force de lecture, de visionnage de vidéos, d’échanges avec des gens sur le sujet, j’ai eu envie de prendre la direction de la résilience et d’une vie en autonomie. Une vie plus en accord avec mes valeurs, plus en lien avec la nature, une vie moins « hors sol » et qui m’aiderait à recouvrir la santé.

Atteinte d’une maladie de Lyme chronique depuis plusieurs années maintenant, j’ai pris conscience de l’état de la planète et du lien entre notre santé et le monde qui nous entoure. Les pesticides, les perturbateurs endocriniens, la surconsommation, l’élevage intensif, la pollution sous toutes ses formes, nos modes de vies jouent un rôle important dans l’accélération de la chute du Vivant. J’ai pris conscience de l’incompatibilité radicale entre notre système économique/politique et la biosphère. L’empreinte écologique de l’humanité ne peut pas rester durablement au-dessus de la biocapacité de la planète.

J’ai donc ressenti le besoin de me rapprocher de la nature et eu envie de tenter de participer le moins possible à cette décadence, je dis bien tenter car c’est vraiment difficile de se défaire de tout ça.

Nous avons choisi un endroit calme, silencieux, avec de beaux paysages et une sensation d’être coupé du monde. L’auvergne est un endroit peu peuplé qui a subi un fort exode rural au XIXème siècle mais j’ai trouvé des informations assez contradictoires sur le sujet.

Abondance de l’eau

Tant qu’il y a de l’eau, il y a de la vie ! Le Livradois-Forez est irrigué par de très nombreux cours d’eau, il y a beaucoup de petits rus, rivières, des sources un peu partout. Bien que l’eau soit une ressource importante par ici, visiblement, elle ne serait plus aussi abondante qu’avant.

Même si « à l’œil nu », nous voyons de l’eau à foison, la biodiversité ne le ressent pas comme tel.. une grosse quantité d’arbres vont devoir être abattus prochainement à cause de la sécheresse, le manque d’eau les affaiblis et les rends incapables de se défendre. Beaucoup de forêts peuplent le Livradois-forez et les anciens voient déjà l’impact du changement climatique sur la région. Le paysage va-t-il considérablement changer ?

Ce qui m’amène au prochain point : le choix de l’altitude.

auvergne

L’altitude pour anticiper le changement climatique

La montée des températures n’est pas un scénario catastrophe mais un fait réel. La canicule de 2003 pourrait représenter un été « normal » en 2070, avec tous les risques que cela impliquent pour la santé. Ok, ce n’est pas pour tout de suite, mais les choses arrivent tellement vite et sont si imprévisibles.

Chaque fraction de degré en plus compte… il y a aujourd’hui 200 millions de réfugiés climatiques, et il y en aura jusqu’à 1 milliard dans 30 ans selon l’ONU.

« Certains d’entre vous peuvent penser que ces 2 °C de plus ne constituent pas une menace très importante. Après tout, 2°C, c’est quasiment rien. On comprend plus facilement l’impact de ces simples degrés quand on voit l’effet de la température sur notre propre corps. 2°C de plus et on est cloué au lit par la fièvre. 4°C de plus et c’est la mort assurée ». Yann Arthus-Bertrand

La température sur la terre à plus de 3 °C voir 4 °C, rendra plus extrêmes certains événements climatiques comme les canicules et les sécheresses. Dans ces conditions, comment faire prospérer et tenir les cultures ? L’été dernier (2020), pendant que toute la France crevait de chaud, on était vraiment bien à 1000 mètres d’altitude. Mais, l’hiver, c’est moins la panacée quand même, il faut l’avouer ahah.

Nous avons pour projet de créer un walipini (une serre enterrée) pour récupérer les calories de la terre et pouvoir produire des légumes/fruits qui ne pourraient être produits aux températures d’ici et à cette altitude.

Par contre, la nouvelle inquiétude qui se pose c’est la récurrence des vagues de froid de plus en plus violentes à cause de la fonte de la banquise arctique (elle entraine des chutes de neige de plus en plus importante en Europe). 

Aussi, nous avons souhaité être en altitude pour avoir un air plus pur et être moins exposés aux pesticides.

Et, nous voulions être loin des côtes et des mers car le changement climatique fera monter leurs niveaux.

 

Prix accessibles

Ayant un tout petit budget, il fallait un endroit accessible en terme de prix mais aussi être entre nos deux familles : l’Ardèche et la région parisienne.

Nous n’allions donc pas nous diriger vers la Bretagne, l’Alsace ou le sud-ouest ^^

Le Livradois est très accessible niveau budget (normal il est éloigné de tout ahah).

Mais, depuis le 1er confinement, on voit les campagnes se repeupler, et les maires des villages du coin dans lequel je suis, n’ont pas vus autant de ventes se concrétiser depuis des dizaines d’années. Donc forcément, les prix augmentent… nous avons acheté au bon moment ahah.

Loin des centrales nucléaires

Nous ne voulions pas vivre à côté d’une centrale nucléaire pour être le plus loin possible des zones de radiations plausibles en cas d’incident. Il va devenir de plus en plus difficile de refroidir les réacteurs nucléaires avec les épisodes de canicule, et l’eau sera de plus en plus prisée, elle est essentielle au fonctionnement des centrales.

Loin de moi l’idée ni l’envie de faire peur, mais j’en profite pour mettre le lien de l’épisode « la centrale » de la série « Effondrement » produite par Les Parasites, diffusée sur Canal + et Youtube. C’est une série catastrophe sur l’effondrement d’une société en de nombreux points semblables à la nôtre.

A l’heure où on entend de plus en plus parler de l’éco-anxiété (sur le sujet : vidéo intéressante ici, podcast intéressant ici), je tiens tout de même à préciser que ce n’est pas la peur qui a guidée mon choix, c’est vraiment un mode de vie et un environnement qui me plait.

J’espère que cet article en éclairera certains sur mon choix de vie et permettra de mieux comprendre 😉 

Et vous, si vous deviez déménager, vers quelle région vous dirigeriez-vous ?

Si vous souhaitez enregistrer cette épingle sur pinterest, survolez l’image.

 

4 Replies to “Pourquoi l’Auvergne ?”

  1. Que cette si belle région que je connais vous apporte tout ce que vous en attendez!
    Je souhaite que vos projets aboutissent avec encore d’autres projets .
    Prenez soin de vous!

    👌😉🌹🌹

    Isa

    1. Coucou,
      Merci beaucoup pour cet adorable commentaire trop gentil !
      Tout pareil pour vous !
      Prenez soin de vous aussi 😘🌸💖

  2. Coucou,
    Vous devez faire le plein de beaux paysages ! Rien qu’à voir les photos ça donne envie. Votre réflexion est vraiment poussée et c’est souvent ce qu’il faut pour vivre en accord avec soi-même, c’est top. J’espère que cette « nouvelle vie » vous apportera plein de belles choses ! 🙂

    1. Coucou,
      Oui on a de la chance, on en prend plein les yeux. Oui, mieux vaut réfléchir avant de se lancer et avoir assez de bonnes raisons 🙂 merci beaucoup pour tes bons voeux 💖

Laisser un commentaire