Des produits naturels pour nos cheveux, oui mais pourquoi ?

Je suis toute chamboulée de vous présenter mon premier article lol. Et de vous expliquer pourquoi j’en suis venue aux produits naturels et/ou faits main. 

C’est principalement la composition des shampoings qui m’a fait m’interroger et donné envie de réformer mes habitudes au quotidien.

La base lavante de tous les shampoings est la même. (Ce sont les actifs qui varient : ex : eau oxygénée pour les shampoing pour les blondes etc.) Le sodium lauryl sulfate (SLS, tensio actif sulfaté) constitue cette base lavante qui est le point commun de tous ces shampoings industriels. Il est bon marché et très peu biodégradable. Mais le gros du problème, c’est qu’il est irritant :

  • les cheveux auront  tendance à être plus gras, à casser les pointes
  • il abîme les protéines de la peau, la kératine du cheveu
  • il irrite le cuir chevelu et donc favorise la production de sébum et la chute des cheveux

Tout ça, eh oui !!! 😱😱😱

Saviez-vous que ce détergent est encore utilisé industriellement pour laver des surfaces ? Et dire que nous l’utilisons sur nos cheveux… Aujourd’hui, il est très difficile de trouver sans cette substance. Elle est partout : dans nos gels douches, dans des shampoings pour bébé, dans des shampoings vendus en pharmacie, dans des soins d’hygiène intime et même dans le dentifrice.

Et la cerise sur le gâteau : en dermatologie, dès qu’on a une nouvelle molécule irritante, pour tester son potentiel d’irritation, on la compare toujours avec l’irritant cutané de référence qui est (roulement de tambours) : le sodium lauryl sulfate. Imaginez donc quand cette substance entre en contact avec nos yeux pendant la douche ! Elle peut rester jusqu’à 5 jours dans l’œil. Incroyable non ?

Quant à la majorité des pellicules constatées, elles sont liées au sodium lauryl sulfate et au fait que les shampoings ont un PH trop basique (fragilise et expose davantage aux agressions extérieures)

Cette substance est encore autorisée dans le cahier des charges « cosmébio » mais pas dans la charte de la mention « nature et progrès ». Donc attention aux certifications, car même des produits dits « naturels » utilisent cette substance.

Les alternatives pour repenser son lavage des cheveux

Déjà, j’ai commencé à espacer mes shampoings puis j’en suis arrivée au «no poo », tendance qui consiste à se laver les cheveux sans shampoings. Ça ne veut pas dire ne plus se laver les cheveux mais à la place du shampoing, on va utiliser certaines poudres : du bicarbonate de soude, du rhassoul, de l’argile, de la poudre de babassu, de jujubier (aussi appelé poudre de sidr), de shikakai etc. Retrouvez mon article sur mes poudres de soin indispensables pour en savoir plus.

Mais on peut aussi l’utiliser en shampoing : mélanger avec de l’eau et faire une pâte. Cette pâte s’applique sur le cuir chevelu, puis on rince.

Des produits naturels pour nos cheveux

 

Pour le corps, on peut se laver au savon, mais pas ceux industriels (ils seront trop desséchants.) Il faut choisir des savons saponifiés à froid méthode traditionnelle. Et veiller  à ce que ça soit toujours mentionné « sodium olivate » (bannir le sodium « palmate » et « taloate », c’est industriel !). Dans les savons saponifiés à froid, c’est la glycérine naturelle qui sera hydratante.

Pour ceux qui se lavent les cheveux tous les jours et qui veulent espacer leur shampoings, il y a le « water only » (uniquement se rincer les cheveux), mais il faut bien se coiffer avant pour répartir le sébum et donc avoir un meilleur résultat. Ayant les cheveux bouclés, le coiffage, non merci !!! 🙂

Il m’arrive de finir régulièrement le rinçage au vinaigre de cidre. Ça apporte de la brillance, et ça modifie aussi le PH du cheveu (PH acide), il permettra de revenir à notre PH naturel et donc de provoquer l’effet inverse (le PH du vinaigre étant basique). On peut aussi le diluer avec de l’eau (ex : 2 cuillère à soupe dans un verre d’eau). Je le laisse le plus longtemps possible sur les cheveux. Je ne rince pas, et l’odeur de vinaigre ne reste pas. Ça permet de resserrer les écailles du cheveux et donc d’apporter un effet brillant. Il est aussi très bon pour les pellicules

Il y aurait encore tant de choses à dire sur toutes les cochonneries qu’on nous met dans nos produits. Et le sodium lauryl sulfate est une substance nocive parmi tant d’autres. Des études démontrent la relation entre certaines substances utilisées dans les cosmétiques et le développement de maladie. Ce sont les perturbateurs endocriniens qui seraient en cause (entre autre les parabens, les phtalates, le tricoslan, silicones et j’en passe). 40% des produits d’hygiène et de beauté en contiennent. La liste est bien trop longue à retenir. J’ai donc décidé de faire mes produits moi-même pour avoir une visibilité sur leurs contenus et faire en sorte qu’ils soient le plus naturels possible 🌱🍃🍀

Donc c’est parti, à nos casseroles ! ☺ Dans le prochain article, je vous montre comment je confectionne mon shampoing 🙂

0 Replies to “Des produits naturels pour nos cheveux, oui mais pourquoi ?”

  1. Bonjour, et bravo pour ce premier article ! Je n’avais aucune connaissance sur le sujet. Pourriez-vous donner quelques recettes pour faire nos propres shampoings?

  2. Merci Mirabelle. Ma recette de shampoing arrive très vite 🙂

  3. Coucou ma belle !
    Très intéressant ce premier article. Je commence tout juste depuis plusieurs mois à appliquer la méthode du no poo et entre deux shampoing, j’utilise un après shampoing avec une composition saine pour « laver » mes cheveux. Je vais bientôt utiliser l’après-shampoing solide et j’espère que l’application ne sera pas trop galère… 😀

  4. Guilbault Isabelle dit : Répondre

    Très intéressant ce premier article ! J’ai qu’une envie : lire les prochains et suivre vos précieux conseils !!!! A nos casseroles pour fabriquer nos produits !!!!

Laisser un commentaire