Tambouilles de saison #printemps

Le printemps est ma saison préférée, celle où l’on assiste à la renaissance de la nature. Je voulais la mettre à l’honneur en proposant des petites tambouilles/recettes avec des ingrédients que l’on retrouve pendant cette douce saison. C’est parti pour 4 recettes 😉

Macérât de pâquerettes (Bellis Perennis, de leurs doux nom latin)

tambouille de saison

 

Bienfaits

  • Réputé pour favoriser la circulation du sang
  • Propriétés raffermissantes. 
  • Redonne de l’élasticité à la peau, il est bon pour les vergetures et le ventre pendant la grossesse par exemple.
  • Couramment utilisé en tant que tenseur de buste. La peau y est très fine et a tendance à se relâcher plus vite.

Ingrédients 

C’est une tambouille que j’ai déjà réalisé l’année dernière et que je n’avais pas partagé sur le blog.

Il faut :

– ¾ d’un bocal de pâquerettes (quantité à ajuster en fonction de ce que l’on souhaite)

– Huile d’olive

Après 42 jours de macération dans de l’huile d’olive, je n’aurais pas cru que l’huile prendrait autant l’odeur des pâquerettes 💮

Recette

  • Cueillir et faire sécher les pâquerettes (2 jours suffisent, il faut bien les étaler)
  • Une fois séchées, recouvrir d’huile végétale (ici d’huile d’olive)
  • Faire macérer 4 à 6 semaines (ici 42 jours), avec un tissu et un élastique en guise de couvercle
  • Et 5) Filtrer le macérât (ici j’ai utilisé de la gaze)

Voici ce que ça donne en image

tambouille de saison

Précisions

– On fait sécher les pâquerettes pour une question d’humidité. Ainsi, l’humidité ne fera pas rancir l’huile sur le long terme et donc prolongera la durée de conservation.

– Pour ce qui est de la macération, je mets le bocal au sec et à l’abri de la lumière (dans un placard). Si on souhaite le laisser à la lumière, il faut le mettre dans un sac en papier épais pour que les rayons du soleil ne tapent pas directement dessus et ne dégradent les propriétés.

Conservation

On peut le conserver 3 à 6 mois voir plus. L’huile d’olive est naturellement riche en vitamine E donc je n’ai pas ajouté de conservateurs.

 

Hydrolat de menthe

tambouille de saison

Bienfaits

  • Active la microcirculation cutanée et donc atténue les rougeurs
  • Purifie, rafraichit et apaise les irritations
  • Tonifie et redonne de l’éclat à la peau

Convient à toutes les peaux et particulièrement aux peaux grasses

 

Ingrédients

– 2 grosses poignées de feuilles de menthe fraiche

– 700 ml d’eau (je l’ai filtrée avant)

– prévoir une grande quantité de glaçons (pour ma part j’ai utilisé l’équivalent de 5 bacs à glaçon)

 

Recette

 J’ai réalisé un article complet sur l’eau florale de rose l’été dernier, dans lequel j’explique en détail toutes les étapes. Ici, il va s’agir du même procédé et installation donc n’hésitez pas à jeter un œil à l’article pour plus d’informations.

Voici de façon succincte les étapes :

  • Cueillir la menthe
  • Mettre l’eau au fond de la cocotte
  • Disposer dans l’ordre : le panier vapeur, les feuilles de menthe, le bol (veiller à ce que le bol ne touche pas les parois afin que l’air circule bien)
  • Mettre le couvercle et les glaçons par dessus (les renouveler au fur et à mesure qu’ils fondent et enlever l’eau). Laisser le tout une trentaine de minutes à feu doux
  • Le bol est désormais rempli d’hydrolat, le mettre dans un contenant stérile et conserver au frigo.

tambouille de saison

Conservation

Il est possible d’ajouter un conservateur de phase aqueuse (cosgard ou isocide) pour prolonger la durée de conservation, quelques gouttes suffisent (pas plus de 1 % du poids total de la préparation), mais on peut aussi laisser l’hydrolat tel quel. Dans tous les cas, il se conserve au frigo. La durée de conservation (sans conservateur et au frigo) est de 4 à 6 mois (mais je vérifierais et le repréciserais ici).

 

Comment l’utiliser

Un hydrolat a pour principale fonction : l’hydratation car il est composé principalement d’eau.

On peut donc aisément l’intégrer dans des masques visages ou cheveux en tant qu’actif hydratant.

Je m’en sers généralement pour réaliser la 3ème étape du layering (mon article sur le sujet ici) et le matin pour purifier ma peau avant ma crème de jour.

On peut également l’utiliser en tant que brume pour se rafraichir le visage ou le corps l’été.

Macérât de carotte

tambouille de saison

Bienfaits

  • Apporte un effet bonne mine, un hâle naturel et lumineux
  • Apaise, assouplit et régénère la peau
  • Favorise le bronzage
  • Protège du soleil (fonction photoprotectrice)
  • Prévient la peau des signes du vieillissement par sa richesse en antioxydants

Ingrédients

 – J’ai mis les épluchures de 5 carottes mais la quantité est à ajuster en fonction de la quantité de macérât souhaitée. (Mettre plus pour un bocal plus grand ou moins pour un plus petit)

– Huile végétale fine : sésame, tournesol, jojoba (ainsi elle pénètrera mieux)

Recette

 Faire sécher les épluchures de carottes en les étalant bien (les faire sécher pour que l’humidité n’altère pas la qualité et ainsi prolonger la conservation). Le volume va beaucoup réduire.

  • Les mettre dans un bocal et recouvrir d’huile végétale (ici de tournesol)
  • Laisser macérer 3 à 4 semaines à l’abri de la lumière, au sec, en remuant de temps en temps
  • Filtrer le macérât

 

Conservation

Il se conserve plusieurs mois à température ambiante.

Voici l’huile de tournesol avant et après macération, on se rend bien compte de la coloration qu’a apporté la carotte.

 

Comment l’utiliser

 En remplacement de sa crème de jour pour nourrir sa peau

Dans des tambouilles :

– huile avant soleil

– crèmes ou sérum après solaires faits maison

– soin de jour pour apporter un effet bonne mine

– masques visage illuminateurs de teint

Vinaigre d’ortie (macérât vinaigré)

Bienfaits

  • Le vinaigre de cidre va absorber les propriétés des plantes qui y macèrent
  • Tonifie et resserre les tissus de la peau. Le Ph du vinaigre de cidre est semblable à celui de la peau, il va donc le rééquilibrer.
  • Fonction anti-inflammatoire et anti-bactérienne
  • Apaise les cuirs chevelus irrités et limite les pellicules

Ingrédients

  • Vinaigre de cidre bio
  • Feuilles d’orties

Recette

  • Remplir un bocal de feuilles d’ortie séchées (les faire sécher pour que l’humidité n’altère pas la qualité et ainsi prolonger la conservation
  • Recouvrir de vinaigre de cidre bio.
  • Laisser macérer pendant 3 à 4 semaines, à l’abri de la lumière pour ne pas dégrader les propriétés, et remuer le bocal régulièrement
  • Filtrez le tout

Conservation

 Il se conserve plusieurs mois à température ambiante.

Comment l’utiliser

  • Comme vinaigre de toilette (déodorant naturel par exemple)
  • En tant qu’eau de rinçage du shampoing
  • Comme lotion pour le visage en remplacement de l’hydrolat

 

Poudre d’ortie

tambouille de saison

Cette saison est aussi l’occasion de refaire son stock de poudre d’ortie. J’en parle dans cet article « mes poudres maison », sur lequel vous trouverez plus de détails. Elle est riche en vitamines et minéraux.

On peut l’utiliser dans des masques capillaires, visage ou dans des shampoings solides.

La poudre d’ortie régule le sébum et est un excellent antipelliculaire. Elle combat la chute des cheveux et renforce la fibre capillaire.

Voilà pour mes 4 tambouilles de printemps. J’espère que ce format d’article vous aura plu. Vous avez déjà réalisé une de ces recettes ? Sinon ça vous tente ? 💐🌸

tambouille de saison
Si vous souhaitez enregistrer cette épingle sur pinterest, survolez l’image.

15 Replies to “Tambouilles de saison #printemps”

  1. wouah chapeau pour tes recettes moi je suis du genre flemmarde et j’ achète ces petites merveilles de la nature toute faite hihi peut être qu’un jour je m’y mettrai 🙂 merci pour tes recettes en tout cas

    Bisous!

    1. ahah je comprends ta flemme ^^j’aime aussi acheter tout prêt mais la j’ai beaucoup apprécié profiter de ce que la nature nous propose 😍
      Merci pour ton passage par ici, bisous 😘

  2. Très sympas ces tambouilles maison ! Je n’avais reconnu que le macérat de carotte, j’avais l’habitude de l’utiliser en été mais je l’achetais tout prêt 🙂 j’en étais d’ailleurs très satisfaite, ça fait une jolie peau !

    1. Eh bien moi ça sera une première ^^ hâte de voir ce que ça donne et d’en faire profiter ma peau ☺

  3. Super cet article et cette nouvelle rubrique !
    J’aime beaucoup !

    Bisous

    Laeti

    1. Coucou, contente qu’elle te plaises 🙂
      😘😘

  4. J’avais trop hâte de te lire car niveau tambouilles je ne suis même pas au niveau 0 et c’est toujours intéressant de découvrir des recettes !

    Je vais me lancer dans le vinaigre d’ortie je pense. Merci pour ce partage.

    Bisous ma belle

    1. Ooh mais non, tu te sous estimes ^^
      Super si tu te lances dans cette recette, tu m’en diras des nouvelles.
      Bisous ma belle 😘

  5. Encore un article au top qui me donne encore plus envie de tambouiller ! Plus que 7 mois et je peux m’y remettre ! 💪 t’es au top ma poule ! Bisous

    1. Ooh merci pour ton commentaire ma poulee 😍 je comprends ta hâte de tambouiller hihi. Des bisous 😘❤

  6. J’aime beaucoup cet article qui me rappelle à quel point ce nest pas supposé être compliqué de tout faire soit même. Merci du rappel!

    1. Merci pour le commentaire 🙂 oui, on peut tout faire avec des recettes simples et minimalistes 👌🌿

  7. […] un précédent article, « mes tambouilles de saison # printemps », je partageais la recette du macérât huileux de carottes. Dans cet article, vous trouverez des […]

  8. Encore de super recettes merci ! Je viens de m’apercevoir que mon huile de carotte a tourné et je vais m’en racheter, pas le courage de faire et pourtant jai les carottesdu jardi bisous

    1. Merci à toi 😘 oh dommage pour l’huile de carotte, c’est vrai que ce n’est pas toujours simple de se lancer ^^ Bisous à toi 😘

Laisser un commentaire